Oasis des artistes: Poésie en ligne, Concours de poèmes en ligne - 6458 membres !
S'inscrire
Connexion
Pseudo : 

Mot de passe : 


Mot de passe perdu ?
Inscrivez-vous !
Petites annonces
Qui est en ligne
22 utilisateur(s) en ligne (dont 16 sur Poèmes en ligne)

Membre(s): 0
Invité(s): 22

plus...
Choisissez
Loki et
Hébergez vos images
zupimages
Droits d'auteur


Copyright



Index des forums de Oasis des artistes: Le plus beau site de poésie du web / Poésie, littérature, créations artistiques...
   Prose (seuls les textes personnels sont admis)
     Souvenirs de la banlieue
Enregistrez-vous pour poster

Par conversation | Les + récents en premier Sujet précédent | Sujet suivant | Bas
Expéditeur Conversation
cheramyX
Envoyé le :  13/3/2021 15:56
Inscrit le: 13/3/2021
De:
Envois: 5
Souvenirs de la banlieue
Souvenirs de banlieue

La journée

L'ingestion de pesticides est devenu la principale modalité de suicide dans le monde. Germain qui habite en Seine-Saint-Denis et utilise la ligne B du réseau express régional (RER) pour se rendre à son travail à Paris n'est pas gêné dans ses déplacements par les personnes qui utilisent ce procédé.

Il a par contre subi plusieurs fois la g√™ne entra√ģn√©e par les accidents de personnes voire les accidents graves de personnes intervenus sur la ligne B. Cette d√©nomination recouvre des situations diff√©rentes. Il s'agit bien s√Ľr de suicides mais il s'agit aussi de personnes pouss√©es sous le train ou de personnes ivres ou sous l'emprise de drogues ou de m√©dicaments qui ont fait une chute sur les voies. Chaque ann√©e apporte son lot d'accidents de personnes qui perturbent la circulation du RER et de moins en moins celle du m√©tro, car plusieurs lignes sont √©quip√©es d√©sormais de portes automatiques qui emp√™chent ce genre d'accident. Pour le RER, cela mettra sans doute encore beaucoup de temps avant que toutes les gares soient √©quip√©es de ces dispositifs.

Germain, en sa qualit√© d'usager de la ligne B, conna√ģt ce type de probl√®me. Comme les utilisateurs r√©guliers de la ligne, il n'est donc pas surpris quand il entend les hauts parleurs du train annoncer que le trafic est interrompu en raison d'un accident de voyageur voire d'un incident grave de voyageur. Il sait ce que recouvrent ces termes ayant d√©j√† subi plusieurs fois les d√©sagr√©ments entra√ģn√©s par ces incidents √† savoir des retards de trains ou des interruptions plus ou moins longues du trafic. Il a ainsi gard√© le souvenir d'une interruption du trafic commenc√©e t√īt le matin et qui ne s'√©tait termin√©e qu'au au milieu de l'apr√®s-midi √† la suite du suicide d'un couple √† hauteur de La Courneuve. Il a remarqu√© que ces accidents ont souvent lieu aux heures de pointe ou dans des gares importantes assez pr√®s de Paris ou dans Paris m√™me. Il en a d√©duit que ces personnes, dans le cas ou elles n'habitaient pas √† proximit√© du lieu de leur suicide, souhaitaient causer une g√™ne au trafic.

Ce matin, Germain a attendu son train sur le quai de la gare de sa commune de r√©sidence. Le train ayant tard√© √† venir, Germain a √©t√© pris d'un sombre pressentiment. Le train a toutefois fini par arriver avec un peut de retard √† sa station et Germain est mont√© dans un wagon, a pris place sur un si√®ge et d√©pli√© son journal. Aucun message sonore annon√ßant un accident de personne ne s'√©tant fait entendre par la suite, il a eu le temps de lire dans le d√©tail les pages des faits divers ainsi que les pages sportives de son quotidien avant avant de changer de train √† Ch√Ętelet o√Ļ se trouve sa correspondance.

Il est arriv√© √† l'heure √† son travail. M√Ľ par ce m√™me pressentiment, il a regard√© dans l'apr√®s-midi, les nouvelles sur son smartphone et d√©couvert, que ce matin l√†, vers 9 heures, soit une heure environ apr√®s qu'il ait pris son train, une adolescente s'√©tait jet√©e sur les rails dans une gare situ√©e √† deux stations avant celle o√Ļ il attendait son train. Cette jeune fille n'avait pas reproduit le sc√©nario redout√© par Germain. Elle n'avait en effet pas choisi pour mettre fin √† ses jours une gare et une heure de fort trafic. Son suicide n'avait donc pas occasionn√© de g√™ne importante au trafic. Germain en a conclu qu'elle habitait sans doute √† proximit√© du lieu du drame.

La nuit

√Ä l'√©poque Germain habitait dans une commune de la Seine-Saint-Denis. Il comptait parmi ses voisins un commer√ßant sympathique et entreprenant qui avait exerc√© plusieurs activit√©s ind√©pendantes. La derni√®re √©tait la vente de viandes, de volailles r√īties et de plats cuisin√©s sur les march√©s. Pour son activit√© il entreposait dans son fourgon du mat√©riel servant √† la pr√©paration et √† la cuisson de ces aliments.

Ce soir-là Germain s'était mis au lit vers 23 heures avec son épouse. Il s'était endormi et se réveilla vers une heure du matin après avoir entendu ce qui lui sembla être un bruit de verre brisé et un autre bruit dont il compris ensuite qu'il s'agissait d'un bruit d'embrasement. Il habitait au premier étage d'un immeuble d'habitation et il vit par la fenêtre de sa chambre des lumières jaunes et oranges s'agiter derrière la vitre. Il se leva, réveilla son épouse et s'approcha de la fenêtre de la chambre pour regarder à l'extérieur .

Le v√©hicule de son voisin br√Ľlait sur le parking sous sa fen√™tre et des flammes √©taient en train de d√©vorer l'habitacle du fourgon. Il se rendit dans le salon pour d√©crocher le t√©l√©phone et faire le num√©ro des secours. Il n'eut pas besoin d'attendre longtemps pour obtenir une r√©ponse car au bout du t√©l√©phone un pompier pris tr√®s rapidement son appel. Germain lui indiqua qu'un v√©hicule br√Ľlait devant sa fen√™tre. Son interlocuteur, sans doute rod√© √† ce genre de situation, lui demanda son adresse et lui indiqua que les pompiers allaient arriver.

Par s√©curit√© Germain avait demand√© √† son √©pouse d'aller s'asseoir dans le salon. Il retourna toutefois dans la chambre et entendit plusieurs d√©tonations. Les pneus du fourgon √©clataient les uns apr√®s les autres sous l'effet de la chaleur et l'air √©tait plein d'une fum√©e noire caus√©e par le plastique qui br√Ľlait.

Germain n'attendit pas longtemps. Il vit clignoter l'√©quipement lumineux du camion des pompiers et entendit le bruit que faisait la sir√®ne de leur camion, puis celui de l'eau projet√©e par leur lance √† incendie sur le v√©hicule en flamme. L'incendie ne tarda pas √† s' √©teindre. L'intervention rapide des pompiers avait emp√™ch√© l'incendie de prendre trop d'importance et de se propager aux v√©hicules voisins m√™me s'il se rendit compte ensuite que certains v√©hicules avaient quand m√™me subi des d√©g√Ęts. Par chance, le r√©servoir d'essence du fourgon n'avait pas pris feu.

Quand il parla de l'incendie du v√©hicule avec son voisin, celui-ci lui dit: ‚Äú Tu sais, nous avons eu beaucoup de chance. Les bouteilles de gaz dont je me sert pour faire cuire mes poulets et ma paella √©taient presque vides et heureusement, elles n'ont pas explos√©. ..‚ÄĚ

Germain repensa ensuite √† ce que lui avait dit son voisin. Ce dernier habitait dans le m√™me immeuble mais pas du m√™me c√īt√© du b√Ętiment. Si les bouteilles de gaz dont il se servait pour son activit√© et qui mesuraient pr√®s de deux m√®tres de long chacune avaient explos√©, l'explosion aurait d√©moli une partie de l'immeuble mais lui et sa famille aurait sans doute √©t√© saufs mais pour Germain et son √©pouse qui √©taient aux premi√®res loges, elle aurait peut √™tre √©t√© fatale..
Il y a eu à cette époque d'autres voitures incendiées dans le quartier mais pas directement sous la fenêtre de Germain.

Après cet et événement, le soir, Germain mettait un certain temps à s'endormir. Allongé dans son lit, il regardait par la fenêtre la lumière jaune et orange des lampadaires et était également attentif aux bruits qui venaient de la rue. Il continuait à se demander si cette lumière et ces bruits étaient ceux d'une voiture à laquelle on venait de mettre le feu ou ceux plus habituels de la rue.



souvenirs de banlieue
dolores
Envoyé le :  13/3/2021 16:09
Plume de diamant
Inscrit le: 24/8/2009
De: france : 06 Alpes-Maritimes
Envois: 28483
Re: Souvenirs de la banlieue
Des souvenirs qui n'ont pas vraiment disparus hélas ! un beau texte ...

Bienvenue sur Oasis au plaisir bon weekend amitiés





----------------

anonyme
Envoyé le :  13/3/2021 18:25
Re: Souvenirs de la banlieue
Bienvenue la part des modérateurs, des mascottes et de tous ses membres.

Oasis est un site qui permet de s'adonner à la passion de l'écriture avant tout dans un climat de partage et de convivialité, ainsi le principe des commentaires déposés sous les textes et créations des auteurs est garant du maintien de la vitalité des échanges ainsi que de leur richesse
Il convient donc, dans cet esprit, d'y d√©poser ses Ňďuvres mais √©galement de passer lire et commenter celles des autres.

En cas de difficultés techniques, tu peux demander de l'aide, par MP (message personnel) auprès de ses modérateurs et de ses mascottes.

A RETENIR :
http://www.oasisdesartistes.com/modules/newbbex/viewtopic.php?topic_id=13305&forum=26

Merci de ton inscription. Nous te souhaitons d'agr√©ables et nombreux moments √† nos c√īt√©s.

Les modérateurs et mascottes
cyrael
Envoyé le :  14/3/2021 15:22
Mascotte d'Oasis
Inscrit le: 30/10/2005
De: ****
Envois: 74005
Re: Souvenirs de la banlieue


SOYEZ LE BIENVENU


DANS OASIS DES ARTISTES

merci pour le partage de ces souvenirs de banlieue


----------------

cheramyX
Envoyé le :  14/3/2021 22:07
Inscrit le: 13/3/2021
De:
Envois: 5
Re: Souvenirs de la banlieue
Merci pour v√ītre accueil sur l'oasis des artistes
Par conversation | Les + récents en premier Sujet précédent | Sujet suivant |

Enregistrez-vous pour poster