Oasis des artistes: Poésie en ligne, Concours de poèmes en ligne - 6459 membres !
S'inscrire
Connexion
Pseudo : 

Mot de passe : 


Mot de passe perdu ?
Inscrivez-vous !
Petites annonces
Qui est en ligne
53 utilisateur(s) en ligne (dont 46 sur Poèmes en ligne)

Membre(s): 0
Invité(s): 53

plus...
Choisissez
Un de mes deux tatouages.
HĂ©bergez vos images
zupimages
Droits d'auteur


Copyright



Index des forums de Oasis des artistes: Le plus beau site de poésie du web / Poésie, littérature, créations artistiques...
   Vos poèmes ***UN SEUL PAR JOUR*** Les "poèmes" Ă©rotiques descriptifs ne sont pas les bienvenus sur ce site
     Le suicidaire
Enregistrez-vous pour poster

Par conversation | Les + récents en premier Sujet précédent | Sujet suivant | Bas
Expéditeur Conversation
Dali
Envoyé le :  24/8/2012 19:01
Plume de soie
Inscrit le: 8/3/2011
De:
Envois: 103
Le suicidaire
C’est dans la nuit. Que leur vie a basculé en Enfer, leur rappelant qu’ils étaient parents.
A l’autre bout du couloir leur fils s’est suicidé.
Sur le sol de la cuisine, l’image de son crâne éclaté.
Qu’importe les souvenirs et les sourires du temps, quand s’abat l’ultime image de votre enfant.

Le deuil d’un suicide est une seconde mort. Effroyable.
Feindre une vie pour cacher le mal qu’on ne rompt qu’avec la mort, attachée au regret,
C’est laisser le mal ailleurs. Comme un cercle vicieux de douleur dont les mots deviennent usés.
Assumer. Le désespoir invisible d’un fils. Dévoré par ses fantômes.
Une mort ou la fatalité n’existe pas. Et ou les pleurs des proches sont aussi ceux des coupables.
Comprendre l’incompréhension. A présent saisir les appels au secours d’un fils devenu fantôme.

Je suis mélancolique.
Mélancolique de cette mort qui frappe aux portes avant de les refermer sur des vies brisées,
De ce voleur de vie qui me fascine et que j’imagine courir dans le noir les mains souillées,
Laissant la faille psychique.
En silence. Dans le chagrin qui n’a pas de mots,
Les maux d’avenir, que je perçois comme derrière une fenêtre sans rideau.
Je perçois le mal qui s’étend sans jamais partir, sur des années figées,
Dans l’ombre d’un fils qu’on pleure encore, et pour l’éternité.
franie
Envoyé le :  24/8/2012 20:13
Plume de diamant
Inscrit le: 28/5/2012
De: BRETAGNE
Envois: 33455
Re: Le suicidaire
Douleur et chagrin sur un être cher qui part, et qui laisse derrière bien des questions et totale incompréhension aux siens...

Partage poignant tant dans la lecture que le ressenti.

Franie
anonyme
Envoyé le :  24/8/2012 23:05
Re: Le suicidaire
un drame pour les parents
canaille
Envoyé le :  18/1/2013 10:33
Plume de platine
Inscrit le: 19/3/2010
De:
Envois: 2354
Re: Le suicidaire
Un texte dur, mais oh combien réel ! les parent d'enfants suicidés doivent être dans une détresse extrême, il ne sauront jamais si cela vient d'une folie passagère ou de leur propre échec... c'est extrêmement triste . Canaille


----------------
Ecouter le silence, c'est preter une oreille attentive a ceux qui n'osent pas parler. canaille

Dali
Envoyé le :  17/10/2013 16:55
Plume de soie
Inscrit le: 8/3/2011
De:
Envois: 103
Re: Le suicidaire
Merci pour vos commentaires
Par conversation | Les + récents en premier Sujet précédent | Sujet suivant |

Enregistrez-vous pour poster