Oasis des artistes: Poésie en ligne, Concours de poèmes en ligne - 9275 membres !
S'inscrire
Connexion
Pseudo : 

Mot de passe : 


Mot de passe perdu ?
Inscrivez-vous !
Petites annonces
Qui est en ligne
27 utilisateur(s) en ligne (dont 22 sur Poèmes en ligne)

Membre(s): 3
Invité(s): 24

Thogomez, Sympatique, felinelove, plus...
Choisissez
Marietta
Hébergez vos images
zupimages
Droits d'auteur


Copyright



Index des forums de Oasis des artistes: Le plus beau site de poésie du web / Poésie, littérature, créations artistiques...
   Vos po√®mes ***UN SEUL PAR JOUR*** Les "po√®mes" √©rotiques descriptifs ne sont pas les bienvenus sur ce site
     Quand existaient encore des jardins...A Enzo...
Enregistrez-vous pour poster

Par conversation | Les + récents en premier Sujet précédent | Sujet suivant | Bas
Expéditeur Conversation
Louandrea
Envoyé le :  23/11/2009 13:10
Plume d'or
Inscrit le: 12/6/2009
De:
Envois: 1368
Quand existaient encore des jardins...A Enzo...

Quand existaient encore des jardins…



Ecrit en m√©moire au court-m√©trage ¬ę La jet√©e ¬Ľ, de Cris Marker, 1962, ayant inspir√© le film ¬ę L‚Äôarm√©e des douze singes. ¬Ľ.


Il y avait cette rose chavirant dans le soir
Vaisseau pourpre et lumière pavillon des espoirs
Embaumant crépuscule et glissant veloutée
Barcarolle fragile en esquif des étés

Au creux des mille allées s’ébattaient des enfants
Landaus bleus et cerceaux comme en siècle d’antan
Au cristal de ces rires un guignol surgissait
La calèche promenait et les pleurs s’apaisaient

Et puis sous la cascade les amours enfantines
Tous ces cŇďurs enlac√©s et les bouches mutines
Chaloupant sous les buis frissonnants d’interdits
Et les mains caressant ces nouveaux paradis

Il y avait ce lilas implorant ma tristesse
Tant de beauté ne peut qu’attirer allégresse
Et mon √Ęme h√©sitante qui respire la vie
Aux corolles bleutées tel un souffle épanoui

Je parcours ma mémoire comme un jardin secret
Le soir tombe acéré sur ma vie couperet
Mes jardins en poèmes d’Anna de Noailles
Tous mes parcs ces moissons après mille semailles

Me transportent vestale en pays crinoline
Lorsque nous étions toutes des Léopoldine
Oh que vienne à nouveau cette grande espérance
Quand je rêvais d’amour en ces arborescences

Il y aura cette rose chavirant au grand soir
Et puis tes mains velours et tes yeux mon miroir
Nous irons comme on rêve sous de grands marronniers
Et ma bouche en tes lèvres deviendra un brasier.





----------------
Mes sites web:

http://linktr.ee/sabine_aussenac

Lou, aux nuits rossignol...

Capricorne
Envoyé le :  23/11/2009 14:10
Modérateur
Inscrit le: 2/7/2009
De:
Envois: 16786
Re: Quand existaient encore des jardins...A Enzo...
Un beau poème avec un sublime ultime quatrain empli de promesses. Merci louandrea pour ce magnifique partage. Mes bisous.

Capricorne
PHIL
Envoyé le :  23/11/2009 14:34
Inscrit le: 24/4/2009
De:
Envois: 9
Re: Quand existaient encore des jardins...A Enzo...
merci, Anna.Phil le fj
ORCHIDEE
Envoyé le :  18/4/2012 17:17
Inscrit le: 7/3/2011
De:
Envois: 0
Re: Quand existaient encore des jardins...A Enzo...
Bonjour Louandréa j'aime beaucoup les mots de velours c'est presque le rossignol de Luis Mariano!!!
amitié!
Marie!
Louandrea
Envoyé le :  3/5/2012 13:21
Plume d'or
Inscrit le: 12/6/2009
De:
Envois: 1368
Re: Quand existaient encore des jardins...A Enzo...
Merci, chère Orchidée!

C'est l'un de mes poèmes préférés!!

Bisous,

Lou au cerceau.


----------------
Mes sites web:

http://linktr.ee/sabine_aussenac

Lou, aux nuits rossignol...

Par conversation | Les + récents en premier Sujet précédent | Sujet suivant |

Enregistrez-vous pour poster