Oasis des artistes: Poésie en ligne, Concours de poèmes en ligne - 9133 membres !
S'inscrire
Connexion
Pseudo : 

Mot de passe : 


Mot de passe perdu ?
Inscrivez-vous !
Petites annonces
Qui est en ligne
24 utilisateur(s) en ligne (dont 18 sur Poèmes en ligne)

Membre(s): 6
Invité(s): 18

islander, Linette, mohaghane, Lecturano, LeCrieur, felinelove, plus...
Choisissez
De Margotin2
HĂ©bergez vos images
zupimages
Droits d'auteur


Copyright



Index des forums de Oasis des artistes: Le plus beau site de poésie du web / Poésie, littérature, créations artistiques...
   Lettres d'amour
     In bed with Justin Nozooka
Enregistrez-vous pour poster

Par conversation | Les + récents en premier Sujet précédent | Sujet suivant | Bas
Expéditeur Conversation
Louandrea
Envoyé le :  12/7/2009 0:24
Plume d'or
Inscrit le: 12/6/2009
De:
Envois: 1312
In bed with Justin Nozooka
In bed with Justin Nozooka.

A Jim...

Le feu de camp me semble indispensable.

Et des étoiles. Bien sûr, il y aura des guitares, le ressac et cette légère brume qui descend sur l’océan.
A moins que nous ne soyons dans une prairie, l’amour en saison sèche, enveloppés dans ces myriades odorantes de foin coupé ; les cigales, assourdissantes, se sont tues à la levée de la lune, mais le doux frou-frou des grillons demeure, et ta main dans la mienne.

Nous ne sommes pas seuls, bien sûr. Ton été est celui de ta horde. Les bouteilles passent de rêve en rêve, une fille danse près du feu, elle est sublime, tout simplement.
Mais ta main est bien dans la mienne, malgré les petits froissements de mon âme, qui se lisent au coin de mes yeux verts.

Tu dis qu’ils ont la couleur de la forêt enchantée, celle de nos enfances.

Somme toute, le temps n’existe pas. Nous avons été des enfants, et nous restons les enfants du soleil. Qu’importe le fait que j’ai grandi avec Pimprenelle et Zorro, et toi en compagnie des Pokémons ?
A quinze ans, nous avons lu Rimbaud. A seize ans, nous avons écouté Morisson et Léo.
Arthur, Jim et LĂ©o sont intemporels, tout comme cette nuit, notre nuit.

Il faut vivre. Maintenant. Tu me dis que tu as l’âge de quitter le monde, car tu en connais la laideur.

Viens, Ă©coute les vagues, elles te disent les pays qui te tendent les bras, et ces cieux infinis qui murmurent lĂ  bas.
Viens, regarde les Ă©toiles, elles brilleront un jour au-dessus de la maison oĂą une femme donnera le sein Ă  ton enfant.
Viens, prends-moi dans tes bras. Ne pense plus à ce mal qui envenime tes lèvres, ni à l’humain qui te maudit dans la fièvre.

Vois mes yeux qui lisent en toi et les plaines que je t’offre, tu y seras le cheval fou et les mille paysages.

Sens ma main sur tes cheveux et l’amour fou qui te caresse, et aime la nuit qui descend sur nos folies.

Nous partons dans les dunes où murmure la lune, ou à l’orée du bois éclairé par les Rhunes.

Justin Nozooka chuchote ses complaintes aux quatrains flamboyants, nos amis dansent et boivent les vins aux saveurs d’une absinthe.

Tu me coucheras sous les genêts sauvages ; tu ôteras délicatement mon infime corsage : en embrassant mes seins comme on goûte un poème, tu sauras mon amour que je deviens ta reine.


----------------


Lou, aux nuits rossignol...

jedis
Envoyé le :  14/7/2009 14:05
Plume de diamant
Inscrit le: 28/2/2006
De: MASSILIA
Envois: 10053
Re: In bed with Justin Nozooka
Je découvre une belle lettre d'amour où se mèlent dans la nuit, des lueurs excitantes et des désirs coquins.


----------------

kendor
Envoyé le :  16/7/2009 22:45
Inscrit le: 30/9/2007
De: mon rĂŞve
Envois: 8
Re: In bed with Justin Nozooka
Je ne connais pas ce Justin mais il te réussit. Par contre là il faut stopper Jim : "Tu me dis que tu as l’âge de quitter le monde, car tu en connais la laideur." et lui en enseigner la beauté qu´enfin il puisse naître et ne plus croire être déjà.
Je t´aime ma soeur pour ces fragilités là aussi (sourire).


----------------

Louandrea
Envoyé le :  16/7/2009 23:06
Plume d'or
Inscrit le: 12/6/2009
De:
Envois: 1312
Re: In bed with Justin Nozooka
Merci, Henry, tu sais, c en'est que du rĂŞve...

Danke, Bruder K., ich liebe Dich auch. Oui, je le stoppe, je le stoppe, depuis six mois, car comme lorsque le renard explique que quand on a apprivoisé une personne, on est devient responsable, je me sens responsable aussi de ses lunes noires...

Lou, la vĂ´tre.


----------------


Lou, aux nuits rossignol...

EVEIDEM
Envoyé le :  22/8/2009 10:16
Inscrit le: 13/8/2009
De: ailleurs
Envois: 2
Re: In bed with Justin Nozooka
c'est magnifique ...j'ai été transportée ...
merci
Eve
Escandihado
Envoyé le :  24/10/2009 17:35
Plume de platine
Inscrit le: 21/11/2008
De:
Envois: 2799
Re: In bed with Justin Nozooka
Chere Sabine , voilá un magnifique écrit á travers lequel scintillent mille corteges de sensations .
J´aime ces cigales , ces frou-frou des grillons , ces parfums enivrants de la nature .
miam
Envoyé le :  3/11/2009 10:50
Plume d'or
Inscrit le: 21/4/2007
De:
Envois: 1040
Re: In bed with Justin Nozooka
Jolie invitation a l'evasion!


----------------
« Le destin se moque des hommes. »
Gao Xingjian

Par conversation | Les + récents en premier Sujet précédent | Sujet suivant |

Enregistrez-vous pour poster