Oasis des artistes: Poésie en ligne, Concours de poèmes en ligne - 9321 membres !
S'inscrire
Connexion
Pseudo : 

Mot de passe : 


Mot de passe perdu ?
Inscrivez-vous !
Petites annonces
Qui est en ligne
28 utilisateur(s) en ligne (dont 22 sur Poèmes en ligne)

Membre(s): 5
Invité(s): 23

Mr_Guyguy, cristof75, poemic, queuedeceris, eolienne, plus...
Choisissez
Loki et
HĂ©bergez vos images
zupimages
Droits d'auteur


Copyright



Index des forums de Oasis des artistes: Le plus beau site de poésie du web / Poésie, littérature, créations artistiques...
   Vos poèmes ***UN SEUL PAR JOUR*** Les "poèmes" Ă©rotiques descriptifs ne sont pas les bienvenus sur ce site
     Les Ailes du dĂ©sir
Enregistrez-vous pour poster

Par conversation | Les + récents en premier Sujet précédent | Sujet suivant | Bas
Expéditeur Conversation
Louandrea
Envoyé le :  19/1/2015 23:56
Plume d'or
Inscrit le: 12/6/2009
De:
Envois: 1368
Les Ailes du désir
Les Ailes du désir

[img][/img]

A Wim et Rainer Maria.



Mon ange me regarde,
Pétrifié de terreur.
Il me voit, si engluée d’erreurs,
Si vide, désespérée, hagarde.

Il erre autour de moi,
Me frôle, pose doucement, avec infinie délicatesse,
Ses ailes vierges sur mes froids,
Tente de m’insuffler tendresses,
Me sourit, invisible, transparent,
Grandiose dans sa mansuétude.

Il est pur comme âme d’enfant,
Me regarde dormir en inquiétude,
Assis près d’émois, ailes déployées
En corolle absolue, bosselées
De larmes anciennes, perlées de franges
Arc-en-ciel, il me veille, mon ange…

Il sait tant de moi. Un jour il descendra
En moi : j’irai vers lui, éthérée, libre.

Je serai plume lavée des fanges, vive foi,
Et lui goûtera vins plaisirs et livres,
Sans doute un peu perdu, sans rĂ´le Ă  jouer,
Il posera ses ailes du désir sur trapéziste folle,
Ou dans Berlin coloré se jouera des oboles
De passants le prenant pour d’asile échappé.

Et moi je planerai enfin en bibliothèque,
Parlerai mille langues, oublierai hypothèques,
Murmurerai pardons tendresses et vérité
En oreille d’inconnus enfin pour un temps apaisés.

Je serai Bruno Ganz et il sera entier,
Mon ange rilkéen, si pur et éthéré,
A moins que, par miracle ou pur hasard,
Un sexe lui soit né, alors quel tintamarre !

Car si cet ange est homme moi je deviendrai bĂŞte,
Oubliant consignes et paradis perdus,
Il est à parier que je n’en ferai qu’à ma tête,
Et que de Dieu lui-mĂŞme je deviendrai la bru.

Sabine Aussenac
***
"«L’ange des Elégies de Duino n’a rien à voir avec l’ange du ciel chrétien» Rilke, Lettre du 13 novembre 19251
«Il ne peut rien y avoir dans le terrible de si réfractaire et de si négatif que l’action du travail créateur ne puisse en faire, avec un grand excédent positif, une preuve de l’existence, une volonté d’être : un ange.» Rilke, Lettre du 19 août 19091

La figure de l’ange traverse toute l’œuvre de Rilke. Dépouillé de toute référence religieuse, tout en gardant l’énergie spirituelle qui s’en dégage, l’ange rilkéen devient une créature mythique à part entière prenant place dans sa propre mythologie. Dans «l’espace sans lien»4 de la modernité, le Poète prend la place du Saint (thème très baudelairien) et tend vers la figure de l’Ange.
Rilke interroge les anges : «Qui êtes-vous ?» «(…) miroirs : en leur propre visage reversant / la beauté qui s’était d’eux-mêmes répandue.»5 L’ange est Narcisse, unité pure, résolvant ainsi la problématique de la conscience humaine déchirée, entre autres, par la conscience de la mort : «Nous, nous ne sommes pas en unité»6
«La vraie forme de la vie s’étend sur les deux domaines (ndlr : la vie et la mort), le sang de la circulation suprême passe dans les deux : il n’y a ni En-deçà, ni Au-delà, rien que la grande Unité où ces êtres qui nous surpassent, les «anges», sont chez-eux.» Rilke, Lettre du 13 novembre 1925 1
La figure de l’ange est multiple : métaphore du Poète, de la conscience unie, du Narcisse, les anges peuvent devenir simples «oiseaux quasi mortels de l’âme»5, simples figures mythiques habitant le paysage du cœur7, parfois Rilke leur oppose la grandeur des productions humaines «piliers, pylônes, le sphinx»8, la cathédrale de Chartres9, les sentiments humains, qui égalent l’Ange et même le dépassent, l’Amante :
«Mais rien même / qu’une amante — ô seule à sa fenêtre la nuit… / ne t’atteignait-elle pas au genou — ?»9
Hans-Georg Gadamer, dans un court essai10, parle du «retournement mythopoïétique» à l’œuvre dans les Elégies. En effet, contrairement aux époques baroques ou classiques sous lesquelles une assise mythologique (antique, chrétienne) pouvait s’insérer et donner des œuvres d’arts riches en allégories, le monde moderne peut se comprendre comme une crise du mythe, privé de son soutien. De fait, «chez Rilke», nous dit Gadamer, on assiste à «un retournement mythopoïétique : le monde de son propre cœur nous est présenté dans la parole poétique comme un monde mythique, c’est-à-dire un monde composé d’êtres qui agissent». (Voir surtout la Xe Elégie).
L’Ange n’a pas d’ancrage théologique, il est un être mythique à fonction poétologique. Le monde intérieur, les expériences du cœur humain s’élèvent, chez Rilke, au niveau du mythe. Le monde intérieur, invisible, n’est pas retourné en lui-même, il n’est pas narcissiquement fermé, au contraire, il est pleinement dans «l’Ouvert» (das Offene)11. Le Narcisse rilkéen - l’Ange - transforme le monde visible en monde invisible, l’un se déversant dans l’autre. Il vit dans «l’Ouvert» de cet espace que Rilke appelle : «espace intérieur au monde» (Weltinnenraum)12 et qui est «pur espace»11.
Dans une lettre du 13 novembre 19251, Rilke écrit : «L’ange des Elégies de Duino est la créature chez qui la transformation du Visible en Invisible à quoi nous nous employons apparaît déjà accomplie. Pour l’ange des Elégies de Duino, toutes les tours, tous les palais passés sont existants, parce que depuis longtemps invisibles, et les tours et les ponts encore debout dans notre existence déjà invisibles, bien qu’encore (pour nous) matériellement présents. L’ange des Elégies de Duino est la garant du plus haut degré de l’Invisible.»"


----------------
Mes sites web:

http://linktr.ee/sabine_aussenac

Lou, aux nuits rossignol...

meldois
Envoyé le :  20/1/2015 6:13
Plume de platine
Inscrit le: 5/4/2008
De: MEAUX ( seine et marne)
Envois: 7734
Re: Les Ailes du désir
Merci beaucoup ce partage poétique et le complément d'information très intéressant à lire!
Amitiés
Alain
daniel46
Envoyé le :  20/1/2015 7:19
Mascotte d'Oasis
Inscrit le: 5/7/2005
De: Au confins du MĂ©doc (Gironde)
Envois: 5422
Re: Les Ailes du désir


une belle synthèse écrite en poésie et parfaitement illustrée et documentée... Très riche création....



----------------
Science sans conscience n'est que ruine de l'âme (Rabelais)

coburit
Envoyé le :  20/1/2015 9:22
Plume de platine
Inscrit le: 13/5/2014
De:
Envois: 2932
Re: Les Ailes du désir
Un belle invitation à redécouvrir les films de Wenders, alice dans les villes , Paris Texas, ailes du désir.
Un ange gardien devenu une muse .

Amitié

Jean-Pierre
islander
Envoyé le :  20/1/2015 9:40
Mascotte d'Oasis
Inscrit le: 11/4/2009
De: Baltimore, Bretagne
Envois: 41749
Re: Les Ailes du désir
magnifique, je ne connais pas les références à Rilke, mais le film me parle avec émotion (Wim Wenders, je crois me souvenir), je pense effectivement que les anges sont nécessaires pour ne pas ressasser sa "médiocité affective" et nous faire avancer vers une lumière réelle ou irréelle, merci du partage



yann




franie
Envoyé le :  20/1/2015 11:09
Modératrice
Inscrit le: 28/5/2012
De: BRETAGNE
Envois: 26246
Re: Les Ailes du désir
Bonjour Louandrea

De la grande et profonde écriture, une illustration qui donne des frissons, un bel "exposé" poétique.

Amicalement Franie


----------------

orangelle
Envoyé le :  20/1/2015 18:06
Modératrice
Inscrit le: 23/6/2005
De: Provence
Envois: 3304
Re: Les Ailes du désir
Citation :
Arc-en-ciel, il me veille, mon ange…


sublime façon d'évoquer les arcs en ciel et ton ange !

comme d'habitude, je reste sans mots devant le lyrisme aussi palpitant
de ta plume et de ta sensibilité !
qui me ramène aussi à l'une de mes Bibles : celle des "Dialogues avec l'Ange"




----------------
https://orangelle-poemes.blog4ever.com/

poèmes protégés
http://www.copyrightdepot.com/rep102/00041418.htm

Bubblegum
Envoyé le :  20/1/2015 18:22
Plume de platine
Inscrit le: 2/9/2014
De:
Envois: 2110
Re: Les Ailes du désir
Je n'ai pas bien compris le poème, n'arrivant pas à le situer tout à fait, mais j'ai beaucoup aimé, énormément même surtout la fin, très provocatrice et audacieuse. J'ai lu Rilke, mais il y a longtemps. Je crois comprendre ce que vous voulez dire quand vous parlez d'anges, et, en effet, ça me rappelle aussi Baudelaire. Merci pour le lien.
Louandrea
Envoyé le :  20/1/2015 21:11
Plume d'or
Inscrit le: 12/6/2009
De:
Envois: 1368
Re: Les Ailes du désir
Merci à vous toutes et tous pour ces angéliques commentaires:)

Rilke...le maître incontesté des anges...
http://poezibao.typepad.com/poezibao/2009/02/anthologie-permanente-rainer-maria-rilke-cinq-traductions-compar%C3%A9es.html

"Tout ange est terrible.
Mieux vaut que je taise la montée obscure de l’appel.
Qui oserons-nous donc appeler ?
Ni les anges, ni les hommes,
et les malins animaux remarquent déjà
que nous ne sommes pas à l’aise dans ce monde défini."

Je suis bien petite par rapport Ă  ces vers...

Lou(plutôt démon...)


----------------
Mes sites web:

http://linktr.ee/sabine_aussenac

Lou, aux nuits rossignol...

EvilFranck
Envoyé le :  20/1/2015 21:38
Modérateur
Inscrit le: 8/7/2013
De: Olydri
Envois: 46660
Re: Les Ailes du désir
Bonsoir Louandrea, très beau poème richement documenté, belle lecture


Amicalement
Ameline
Envoyé le :  21/1/2015 0:43
Plume d'or
Inscrit le: 22/12/2014
De: Au soleil ....
Envois: 1188
Re: Les Ailes du désir
Très belle lecture ...merci pour les documents
halcyon
Envoyé le :  21/1/2015 0:49
Plume de diamant
Inscrit le: 6/9/2012
De:
Envois: 11341
Re: Les Ailes du désir
Merci pour cette poésie dédicace , au souffle lyrique et le rappel de la métaphore de l'ange .


----------------
mes amitiés, Halcyon

jolan48
Envoyé le :  28/1/2015 0:28
Plume de soie
Inscrit le: 17/1/2015
De: Québec. Qc. Canada
Envois: 117
Re: Les Ailes du désir
Je suis soufflé et jaloux.
Comment on fait pour Ă©crire si bien.
Quelle poésie

Assis près d’émois, ailes déployées
En corolle absolue, bosselées
De larmes anciennes, perlées de franges
Arc-en-ciel, il me veille, mon ange…

A moins que, par miracle ou pur hasard,
Un sexe lui soit né, alors quel tintamarre !

Car si cet ange est homme moi je deviendrai bĂŞte,

Bravo
Bernard (jolan48)
celia_m
Envoyé le :  28/1/2015 3:32
Plume de platine
Inscrit le: 21/1/2015
De: Québec Canada
Envois: 2114
Re: Les Ailes du désir
Merci pour magnifique partage
Amitiés
CĂ©lia
Par conversation | Les + récents en premier Sujet précédent | Sujet suivant |

Enregistrez-vous pour poster